Ma demi-sœur a 4 ans de moins que moi et, avec un corps de déesse et l’un des pieds les plus parfaits, sinon le plus parfait que j’aie jamais vu, elle joue toujours un rôle dans mes nombreux fantasmes de pieds. Il s’est avéré que ses pieds réclamaient aussi de l’attention et que j’étais sa cible.

Nous étions sur le canapé. Elle portait un long t-shirt noir qui couvrait son cul serré et des chaussettes blanches aux chevilles. Nous avons regardé la télévision quand elle s’est soudainement allongée et a mis ses jambes sur mes genoux. Je n’avais jamais vu ses pieds aussi près. Elle a une grande voûte plantaire et des pieds élancés, du genre de ceux qui vont bien avec ses longues jambes élancées. J’ai posé mes mains dessus et je les ai doucement frottées. J’ai entendu un léger gémissement de sa part, alors j’ai commencé à les frotter davantage, en la sentant se mettre à l’aise. J’ai lentement enlevé une de ses chaussettes et je me suis assuré de sentir ses semelles pendant que je faisais cela. Ses semelles sont lisses et incroyablement confortables, je me suis demandé quel goût elles auraient. J’ai aussi enlevé l’autre chaussette et j’ai frotté ses pieds nus. Je sentais que ses jambes étaient presque sous mon contrôle, alors j’ai levé son pied vers moi et j’ai pris une profonde inspiration, en le sentant et en embrassant doucement le côté de son pied gauche.

L’odeur de ses pieds m’excitait de plus en plus et alors que j’embrassais de plus en plus, j’ai remarqué qu’elle me regardait et qu’elle avait la main sous son t-shirt. Je me suis retourné et j’étais face à elle avec un pied encore sur mes genoux et l’autre dans mes mains en l’embrassant. Elle m’a regardé en enfonçant deux doigts dans sa chatte, ce qui s’est avéré être la chose la plus sexy que j’ai jamais vue. Elle s’est mise à gémir quand je lui ai léché la plante des pieds et le tour de ses orteils. Elle a habilement baissé mon short avec son autre pied et l’a frotté contre mon hardon et mes couilles. J’ai commencé à lui sucer les orteils, un par un, en commençant par le petit orteil. Nous nous sommes regardés, son orteil toujours dans ma bouche alors qu’elle suçait ses doigts mouillés. Elle a retiré son pied de ma bouche et elle les a enroulés autour de ma queue.

Je l’ai regardée bouger ses pieds de haut en bas de ma bite et j’ai pu voir aussi la vue parfaite de sa chatte nue. « Comment c’est ? » me demanda-t-elle avec un visage innocent et curieux. « C’est incroyable. Tu es tellement douée pour ça », lui dis-je en la regardant droit dans les yeux. Elle a souri : « J’adore la façon dont tu me lèches les pieds, c’est tellement chaud… ça te dérangerait de le faire tout le temps ? » « A une condition » j’ai fait une courte pause « Je peux les lécher pendant que je te baise. » Elle a souri et a frotté son pied sur mon visage « viens chercher ta récompense » alors qu’elle écartait ses jambes, me permettant de voir sa chatte.

Elle a mis ses jambes sur mes épaules lorsque j’ai commencé à baiser son missionnaire, en lui tenant les pieds avec mes mains et en lui suçant les orteils. Sa chatte n’arrêtait pas de me sucer la bite en en voulant encore plus. J’ai commencé à lui enfoncer plus fort, mon bout frottant à chaque fois contre son ventre. Ses gémissements ont rempli la pièce alors que nous atteignions tous les deux notre limite. « Putain ! Je vais jouir, je vais jouir ! Suce mes orteils, s’il te plaît, s’il te plaît, s’il te plaît, s’il te plaît ! » Elle s’est mise à crier alors que sa chatte se resserrait autour de ma bite. J’ai commencé à lui sucer les orteils, en les léchant entre eux et sur ses semelles. « Putain oui, juste comme ça ! » Elle a gémi. « Putain, je vais jouir », lui ai-je dit en la regardant, les yeux fermés, la bouche ouverte et en gémissant, les doigts serrant ses tétons. Elle a poussé un grand gémissement alors que je sentais que son jus couvrait ma bite. En réponse, j’ai repoussé au plus profond d’elle en lui remplissant la chatte. Elle a enroulé ses jambes autour de mon dos et je me suis couché sur elle, en respirant fortement.

« Ça fait du bien », dit-elle en souriant tout en jouant avec mes cheveux. « Qu’est-ce que ça fait ? » Elle a fait une courte pause : « Ton sperme est en moi. J’aime cette sensation. Et la façon dont tu me lèches les pieds, mon Dieu, je suis mouillée rien qu’en y pensant », a-t-elle gloussé pendant que nous nous embrassions.

Se rapprocher de ma belle-sœur