Cette histoire s’est produite une nuit de l’été dernier.

Comme nous avions rompu avec l’université pour les vacances d’été et que nous avions prévu un voyage en Angleterre (d’où je viens), j’étais dans un esprit jovial et j’ai été invité à une soirée avec ma petite amie, Jennifer et quelques uns de ses amis. Nous sommes allés dans un des bars de notre ville universitaire du nord de l’État de New York où nous avons rencontré certains de ses amis, dont Sarah, une des camarades de classe de ma Jennifer.

Je n’avais vu Sarah que quelques fois et je ne lui avais jamais vraiment parlé, car elle semblait un peu distante et pas particulièrement amicale. Je n’ai pas pu la décrire, elle dégageait juste une mauvaise impression. Jennifer avait même dit que Sarah était un peu une salope.

Mais j’étais très attirée par Sarah. Elle avait de longs cheveux foncés et des yeux marrons profonds, à l’opposé de ma petite amie blonde aux yeux bleus.

Ayant un super fétichisme des pieds, j’avais longtemps fantasmé sur Sarah et ses pieds, mais comme je ne l’avais vue qu’une ou deux fois pendant les mois les plus froids, elle était toujours ferrée. Même maintenant, par une chaude nuit d’été, elle portait une paire de bottes à talons hauts et à bout fermé. J’ai toujours imaginé que Sarah avait de beaux pieds.

Le seul inconvénient, c’est que le petit ami de Sarah était là. C’était le frère typique d’une fraternité de gymnastique et de football (américain) arrogant. Je l’ai tout de suite détesté. Cependant, nous étions suffisamment nombreux dans notre groupe pour que je n’aie pas vraiment besoin de lui parler. Au fil de la nuit, nous nous sommes retrouvés dans une boîte de nuit. Jennifer est devenue assez ivre et, alors que nous dansions, j’ai vu Sarah et son petit ami se disputer furieusement et il est parti en trombe. Sarah s’est alors approchée de nous, hystérique, tandis que ma petite amie, de plus en plus ivre, la consolait. Après quelques autres verres, nous avons fini par sortir, prêts à rentrer à la maison.

Comme le petit ami de Sarah avait pris sa voiture, je lui ai proposé de rester chez nous pour lui éviter de prendre un taxi pour rentrer chez elle. Jennifer était bien trop ivre pour conduire, alors je nous ai ramenés, elle s’est allongée sur le siège arrière pendant que Sarah était assise à la place du fusil. Pendant les dix minutes de retour, nous n’avons pas beaucoup parlé, mais elle m’a lancé quelques regards suggestifs. Je n’y ai pas pensé car elle était l’amie de ma petite amie, elle avait un petit ami et je ne pensais pas qu’elle m’aimait.

Nous sommes vite rentrées à la maison et Jennifer est immédiatement montée se coucher pendant que Sarah s’affalait sur le canapé, alors que je lui apportais la couette et l’oreiller de rechange, elle a enlevé ses bottes en gémissant que ses pieds lui faisaient mal et mon cœur s’est mis à battre la chamade quand j’ai enfin pu voir ses pieds. Elle avait de jolies semelles roses, de hautes arches et des orteils parfaitement formés et peints en noir. Les pieds de Sarah étaient absolument magnifiques.

Je lui ai souhaité bonne nuit et je suis monté rejoindre ma petite amie qui s’était déjà évanouie. J’ai essayé de dormir, mais je n’ai pas pu. J’étais excité et je ne pouvais pas m’empêcher de penser aux pieds de Sarah. Après m’être retourné un peu, je me suis levé et je suis redescendu pour prendre un verre d’eau.

En revenant, j’ai regardé dans le salon, espérant apercevoir à nouveau les pieds de Sarah quand elle a dit

« Vous ne pouvez pas dormir non plus ? »

J’ai allumé la lampe, je suis allé la rejoindre et je me suis assis sur le canapé sur lequel elle était. À ma grande surprise et à ma joie, elle a posé ses pieds sur mes genoux et a gémi parce qu’ils lui faisaient mal. Je lui ai proposé de les masser pour elle et elle a accepté avec joie. Ses pieds étaient si doux et parfaits, avec de beaux orteils peints en noir. J’ai pétri ses semelles et chacun de ses orteils pendant qu’elle se plaignait de son petit ami.

« Jennifer a tellement de chance, j’ai toujours voulu sortir avec un Britannique. J’aimerais que mon petit ami me chouchoute comme ça… » dit-elle, en me souriant de façon séduisante pendant que je la massais.

Comme les pieds de Sarah étaient si beaux, je suis très vite devenue dure et pendant que j’essayais de cacher mon érection, Sarah a ri.

« Tu crois que je ne suis pas au courant de ton fétichisme des pieds ? Jennifer nous dit tout. »

Elle s’est moquée de moi et j’ai marmonné avec embarras avant qu’elle n’ajoute rapidement ;

« Pourquoi penses-tu que j’ai mis mes pieds sur toi, je devais attirer ton attention d’une manière ou d’une autre. »

Sarah m’a regardé de façon séduisante avant de s’asseoir et de m’embrasser immédiatement avec passion. Ses lèvres étaient douces et elle avait le goût sucré de tous les cocktails qu’elle avait pris ce soir-là.

« Et Jennifer ? »

J’ai rapidement bégayé, me sentant coupable mais en même temps, tellement excité aussi.

« Eh bien, ça peut être notre petit secret. Mais tu vas faire exactement ce que je dis ou je lui dirai. »

Sarah répondit calmement, me fixant avant de m’embrasser à nouveau, enfonçant son pied dans mon entrejambe et frottant ma bite désormais solide avec ses orteils.

Peu de temps après, elle était aux seins nus et je lui suçais les seins. Ils étaient plus petits que ceux de Jennifer, mais très fermes et fermes, et elle avait de jolis tétons roses. Elle s’est ensuite couchée et a levé son pied en l’air.

« Je veux que tu vénères mes pieds », lui ordonna-t-elle.

J’ai attrapé les pieds de Sarah et j’ai enfoui mon visage dans la plante de ses pieds, en les embrassant et en les léchant. J’avais envie de ses pieds depuis si longtemps. Ils étaient chauds et musqués à force d’avoir porté des bottes toute la nuit et je n’en avais jamais assez. Elle gémissait de plaisir tandis que je suçais ensuite passionnément sur chacun de ses orteils, goûtant à l’incroyable saveur de ses pieds alors que ma bite s’enfonçait dans mon pantalon.

Elle s’est alors relevée, a remonté mon pantalon et s’est mise à sucer ma solide bite. Sa bouche était incroyable autour de moi, car elle m’a fait l’une des meilleures pipes que j’ai jamais eues, pendant que je caressais ses doux cheveux bruns d’une main et que je lui pelotais les nichons de l’autre.

Peu de temps après, nous étions tous les deux nus et, alors que j’avais peur que Jennifer se réveille et nous attrape, le frisson m’a rendu trop excité pour m’en soucier. La chatte de Sarah était serrée, rasée et complètement symétrique.

« Maintenant, fais-moi jouir ou je vais tout dire à Jennifer », ordonna Sarah.

Je l’ai ensuite léchée du haut de son clitoris jusqu’à son trou de cul et je l’ai baisée avec la langue pendant ce qui semblait être une éternité pendant qu’elle soupirait et gémissait de plaisir. Elle avait un goût incroyable et elle a fini par se tortiller et gémir en serrant ses cuisses autour de ma tête.

« Oui bébé, comme ça, j’arrive ! Oh oui, continue ! »

Elle a gémi pendant qu’elle atteignait l’orgasme et j’ai senti son corps trembler. Après s’être arrêtée, elle a attrapé mes cheveux et m’a arraché la tête, puis s’est levée et s’est allongée sur le sol recouvert de tapis.

« Maintenant, baise-moi comme le sale tricheur que tu es ou je lui dis tout. Et tu ferais mieux de bien me baiser ! »

Sarah m’a menacé alors que je grimpais sur elle et que je glissais lentement ma bite désormais palpitante dans sa chatte chauve et serrée et que je commençais à baiser son missionnaire sur le sol. J’ai commencé doucement, puis j’ai commencé à la baiser plus vite

« Oh oui, oui ! »

Elle a gémi pendant que je la baisais et qu’elle m’embrassait et me grignotait le cou. Après plusieurs minutes de baise, elle m’a soudain repoussé.

« Lâche-moi ! »

Elle s’est exclamée. Je me suis arrêté et soudain, je ne savais plus quoi faire avant qu’elle ne me suive immédiatement ;

« Assieds-toi sur le canapé, putain de loser ! »

J’ai fait ce qu’elle m’a dit et je me suis assis sur le canapé où elle est montée sur moi et a commencé à me chevaucher. J’ai sucé ses seins et baisé sa cowgirl pendant quelques minutes encore avant de la retourner. Sarah était si petite que je pouvais facilement la prendre.

Elle s’est ensuite allongée sur le canapé pendant que je ramenais ses pieds parfaits sur mes épaules et que je glissais ma bite rageuse dans sa chatte serrée et humide. J’étais si excité que j’avais du mal à me contenir alors que j’embrassais et suçais ses beaux pieds pendant que je la baisais.

« Oui, baise moi dur bébé, viens pour moi, au fond de ma chatte ! »

Elle se sentait incroyable et j’ai vite senti l’orgasme se développer. J’ai pris une grande respiration et, tout en lui suçant les orteils gauches, en massant son pied droit d’une main et ses seins de l’autre, je me suis enfoncé des couilles dans sa chatte parfaite et j’ai franchi le point de non-retour.

La combinaison de l’excitation de baiser avec quelqu’un que j’avais longtemps imaginé, le frisson de tromper ma copine avec son ami alors qu’elle était juste en haut et la domination de ses pieds parfaits ont conduit à l’un des orgasmes les plus intenses que j’ai jamais eu. J’ai respiré profondément et j’ai tremblé en soufflant mon énorme charge chaude au fond de la chatte de Sarah.

Une fois l’euphorie post-orgasmique dissipée, j’ai soudain réalisé ce que j’avais fait pendant qu’elle parlait.

« Je n’arrive pas à croire que tu sois entré en moi. Va me chercher des putains de mouchoirs ! » Elle a commandé et j’ai fait ce qu’elle m’a dit. Elle a tenu les mouchoirs à sa jolie chatte pour attraper mon chargement pendant qu’elle me tutoyait et se moquait de moi.

« Eh bien, tu n’es pas un vilain garçon. Tu ferais mieux d’être gentil ou je vais tout dire à ta copine. »

Elle me narquait, remettant sa culotte tout en me lançant mon caleçon,

« Tu devrais aller te faire foutre maintenant, sinon elle va se demander où tu es. »

Je me suis habillé et alors que Sarah me lançait un regard séduisant et riait, j’ai quitté le salon et je suis monté dans ma chambre où Jennifer était encore évanouie, endormie. Elle a remué en entrant dans le lit et s’est tournée vers moi, toujours ivre.

« Hé bébé, où es-tu allé ? » Elle a demandé, en brouillant son discours.

« Oh, je n’arrivais pas à dormir, alors j’ai pris un verre et j’ai parlé un peu à Sarah », lui ai-je répondu, anxieux qu’elle le sache.

« Oh ok », elle a répondu à mon soulagement et a mis la main dans mon pantalon : « Tu m’as manqué ».

Jennifer a alors attrapé ma bite qui venait d’entrer dans la chatte de Sarah, même pas dix minutes auparavant. Elle s’est rapidement remise en érection et en peu de temps, nous étions toutes les deux nues. Jennifer a de plus gros seins et sa chatte n’est pas aussi serrée que celle de Sarah, mais elle est tout aussi belle. Je commence lentement à la doigter et elle commence à se mouiller. Alors que je commence à la baiser, elle est béatement inconsciente que je viens de baiser son amie en bas.

« J’adore quand tu joues avec mes pieds, bébé » dit-elle en me fourrant dans le visage ses semelles souples et ses jolis orteils peints en rose. Ses yeux étaient fermés et elle s’endormait encore pratiquement en gémissant pendant que je la baisais, l’embrassais et lui suçais les pieds

En peu de temps, j’ai atteint un nouveau point culminant en baisant Jennifer dans la même position que celle dans laquelle je venais de baiser Sarah, en lui suçant ses jolis orteils alors que je lui soufflais un deuxième coup, cette fois dans la chatte de Jennifer qui n’avait pas conscience de ce que je venais de faire avec Sarah. Elle a alors soupiré, m’a embrassé pour me souhaiter bonne nuit, a marmonné du charabia et s’est retournée avant de se mettre presque immédiatement à ronfler doucement. Elle était encore trop ivre pour penser correctement et elle s’est immédiatement évanouie de nouveau pendant que je restais éveillé en pensant à ce qui venait de se passer avant que la fatigue ne m’envahisse et que je m’endorme.

Le lendemain matin, à mon grand effroi, Jennifer s’était réveillée avant moi. Je me suis vite habillé et suis descendu à l’étage où elle et Sarah riaient. Je priais pour que Sarah n’ait pas dit à Jennifer ce que j’avais fait.

« Sarah me racontait juste à quel point la nuit dernière était bonne, j’étais trop ivre pour me souvenir de la plupart des choses ! » Jennifer me l’a dit.

« Ouais, on a passé un bon moment, non ? » Sarah a alors dit avec un sourire sinistre. Les deux filles bavardaient et riaient pendant que je ramenais Sarah chez elle en silence. En arrivant chez elle, elle m’a dit au revoir et m’a lancé un dernier regard et un dernier sourire séduisant.

En partant, Jennifer s’est tournée vers moi,

« Je ne sais pas vraiment quoi penser d’elle, vous savez. »

« Que voulez-vous dire ? » J’ai demandé : « Je pensais que vous étiez amis. »

« Je sais, nous le sommes » a répondu Jennifer « mais elle a fait chanter le dernier gars avec qui elle est sortie, et elle donne des problèmes à son petit ami maintenant… En plus je pense que tu pourrais t’apprécier. »

« Vraiment ? Non, je ne pense pas qu’elle soit intéressée par moi, de toute façon, je suis avec toi. Ne t’inquiète pas bébé », ai-je dit en me remplissant d’effroi.

Plus tard ce jour-là, j’ai reçu un message sur facebook. C’était de Sarah. Elle avait pris une photo de ses pieds, un égoïste nu et le texte « tu ferais mieux d’être gentil avec moi ou je lui dirai tout ».

Relation fétichiste des pieds avec l’amie de sa petite amie